side-area-logo

Le Parc National de l’Isalo

Canyons et piscines naturelles : une oasis dans le désert.


Après avoir parcouru les pistes du Grand Sud malgache entre Fort Dauphin et Tuléar (voir article Le Grand Sud malgache) nous empruntons, toujours accompagnés de notre chauffeur, la route nationale 7. Cet axe goudronné relie Tuléar à Tananarive. C’est un itinéraire fréquenté et relativement touristique pour les nombreux points d’intérêts qui la jalonnent.

A mesure que l’on s’éloigne de la côte Ouest, le paysage change et devient moins aride. De grandes plaines se dessinent avec en fond des formations rocheuses qui rappellent un peu les grands parcs nord-américains. La température baisse aussi, et ce n’est pas pour nous déplaire ! Après les fortes chaleurs rencontrées lors de la première partie de ce voyage, la fraîcheur qui nous accueille à Ranohira est reposante. Cette bourgade est le cœur du parc national de l’Isalo et le point de départ de toutes les excursions. On se croirait presque dans un village alpin !

On s’installe Chez Alice à la tombée du jour, charmés par le lieu. Un ensemble de jolies petites cases en dur, propres et joliment décorées, sont éparpillées au pied des montagnes. Le bâtiment principal abrite le restaurant et une terrasse où il fait bon se désaltérer après une journée de randonnée. On y rencontre Némèse pour un petit briefing (contact et renseignements à la fin de l’article). Il sera notre guide dans le parc pour les deux prochains jours.

Le chemin des crêtes

Le chemin des crêtes est le programme de cette première matinée. Après une petite demi-heure de 4×4 pour atteindre le début de la balade, on attaque tout de suite la montée pour rejoindre le plateau puis le chemin de crête qui surplombe la vallée. Cette demi-heure de montée est le climax physique de cet itinéraire. Attention, rien de très difficile ici, c’est une balade de trois heures où les pauses sont nombreuses. Il fait un peu chaud à partir de 10 heures mais cela reste supportable. D’une manière générale, les excursions proposées ne sont pas réservées qu’aux marcheurs aguerris !

Le dénivelé est faible sur le reste du parcours et l’on croise quelques petits gars plus ou moins sympathiques en chemin : caméléons, phasmes et scorpions. Le sentier bifurque sur la gauche lorsque s’ouvre face à nous le cirque Namaza, majestueux et verdoyant. On y descend ensuite pendant une demi-heure pour rejoindre l’aire de pique-nique où les makis catta (lémurien à queue annelée) ne nous ont pas attendu pour attaquer le déj’ ! On aurait peut-être du amener un sandwich… Le menu est copieux : salade composée, côté de zébu et riz et ananas en dessert ! Redémarrer s’annonce difficile…

Image module
Canyons piscines et cascades

L’après-midi nous remontons le cours d’eau qui se trouve au fond du cirque Namaza en direction des piscines naturelles verte et noire, et de la cascade des nymphes. Les parois rocheuses se resserrent après 5 minutes de marche et l’on se retrouve dans un petit canyon. La balade est vraiment superbe, un peu technique seulement lorsque de gros blocs rocheux entravent la voie. Le mélange de végétation tropicale, d’eau, de roche grise et de sable blanc forme des compositions inattendues. Les piscines verte et noire, sont une aubaine lorsque le sentier s’arrête dans le canyon. Même si celui-ci est ombragé, l’humidité qui y règne favorise les grosses suées et on atteint les piscines, légèrement impatients de faire baisser la température interne !

Le coin est magique lorsque le soleil brille et que les vasques prennent leurs plus belles teintes : bleu-vert pour la plus petite, on cherche toujours le noir pour la seconde ! Bon soyons honnête, l’eau reste assez sombre, presque noire ! C’est un peu moins saisissant et romantique lorsque débarque un groupe de vingt touristes car l’endroit est assez exigu. On redescend alors en direction du cirque et l’on s’écarte du sentier initial pour une petite demi-heure en direction de la cascade des nymphes. Personne ici à cet instant. On se baigne dans un troisième bassin et l’on peut même aller se faire masser sous l’eau qui chute d’une dizaine de mètres dans un cylindre de roche qui forme une cabine de douche naturelle !

Le chemin des crêtes combiné à celui des piscines constituent une journée bien remplie. Même si la distance parcourue est faible, on est quand même bien rincés quand on arrive Chez Alice. On a bien mérité un bon repas (on trouve toujours une excuse pour mériter un bon repas!). Le burger aux pois du cap est une merveille au resto de l’hôtel…

Le lendemain matin c’est un programme assez similaire qui nous attend avec une balade de 4 heures dans le canyon des makis et dans le canyon des rats. L’approche d’une heure en 4×4 est chaotique, la piste est très endommagée. On marche ensuite en direction d’une grande falaise dans laquelle s’ouvre deux grandes brèches parallèles : voici les deux canyons. On parcourt en premier lieu le canyon des makis et une fois encore, on ne rechigne pas à se baigner dans une petite piscine naturelle. On a tout de suite la sensation de retrouver la force et la vigueur que la chaleur moite nous a retirées, pas après pas !

Dans les deux canyons, végétal et minéral se combinent avec de petits cours d’eau pour former des paysages toujours différents. Makis (lémuriens) et rats ont, selon le guide, désertés les lieux. Pour les lémuriens cela serait dû au tourisme… On est chanceux, ce matin nous n’avons croisé personne.

Image module
Le circuit Masalo

Après une petite sieste et une bonne douche, on se remet en route vers 14h30 pour un circuit en voiture qui permet d’accéder à d’autres points de vue et qui se termine par la porte de l’Isalo, image d’Epinal du Parc National.

Le circuit Masalo se fait donc en 4×4 depuis Ranohira. Il forme une boucle sur le plateau qui surplombe la vallée et dure environ 4 heures, ponctuée de haltes fréquentes. On arrive à la porte de l’Isalo quelques instants avant le coucher de soleil qui, manque de chance, est un peu voilé. Le spectacle est toutefois très beau et c’est une belle manière de conclure ce trip : par la grande porte !

Image module
• Pratique •

Il faut un guide pour explorer le parc de l’Isalo. Le nôtre, Némèse, s’est avéré très sympa, pertinent sans non plus en faire trop. Voici son contact, s’il n’a pas changé entre temps : 034 76 941 47. Sinon demandez à le rencontrer à la réception de votre hôtel, Ranohira est une petite bourgade… On peut évidemment engager un autre guide au bureau du MNP (Madagascar National Parks). Un conseil, faites cela la veille pour ne pas perdre de temps lors de votre premier jour de balade.

• Notre coup de coeur •

Chez Alice

On a vraiment été séduits par l’endroit qui est d’un excellent rapport qualité prix et qui, en plus de cela, possède un charme réel tout en restant proche du centre de Ranohira. Les cases sont propres, décorées, le restaurant est excellent et l’équipe d’une grande aide pour organiser votre séjour dans l’Isalo. La vue sur les falaises du parc est superbe depuis la terrasse du bâtiment principal.

Contacts :

+261 32 02 055 68

+261 33 07 134 44

chezalice@yahoo.fr

Compter 50 000 Ariary (15 euros à ce jour) pour un bungalow avec salle de bain privative.

Recommend
Share
Tagged in
Leave a reply